Leviathande Lucien Castaing-Taylor et Véréna Paravel

Documentaire

Jeudi 21 novembre 20h30 ECPC (Gonfreville l'Orcher)



Documentaire, couleur, France, Etats Unis, Grande Bretagne, 2012, 1h27

Une projection proposée et présentée par Christophe Guérin de l’association Eluparcettecrapule

En embarquant sur un chalutier pour dresser le portrait d'une des plus vieilles entreprises humaines, les deux réalisateurs témoignent, dans un flot d'images sidérant, de l'affrontement qui engage l'homme, la nature et la machine. Tourné à l'aide d'une dizaine de caméras numériques ballottées au gré du vent et des vagues, sanglées aux corps des pêcheurs, aux cordages du bateau, gommant tous repères, et où la mer et le ciel finissent par se confondre, ce documentaire nous avertit des menaces de la pêche intensive autant qu'il révèle la beauté foudroyante des entrailles de l'océan.

Léviathan ne raconte pas d'histoire, mais derrière son titre, se cachent quelques monstres de la littérature. Biblique, dans le Livre de Job ou philosophique chez Thomas Hobbes, sans oublier celui, très noir, de Julien Green. Mais c'est Mody Dick, le grand roman initiatique d'Hermann Melville qui, sans être un modèle, est présent tout au long du film, tourné au large de New Bedford, port d'attache du Pequod, le baleinier commandé par Achab.

Un critique littéraire disait :  « Il y a deux sortes d'hommes, ceux qui ont lu Moby Dick, et ceux qui n'ont pas lu Moby Dick », ces derniers n'ayant pas connu cette expérience. Il y aura désormais deux sortes de cinéphiles, ceux qui ont vu Léviathan et les autres... C. Guérin

« Le film est comme une réaction physique à l'expérience en mer qu'il parvient si magistralement à restituer, entremêlant les perspectives des poissons, des mouettes, du bateau et des hommes qui ne forment plus qu'un avec l'océan. »

Marie Lechner, Libération

Depuis 1992, eluparcettecrapule organise des projections de cinéma expérimental. Dans un état d’esprit fait de curiosité et d’exigence, l’association a œuvré sans relâche pour faire valoir une nécessaire diversité dans le paysage culturel en faisant connaître une cinématographie qui n’est pas distribuée dans les circuits traditionnels. Des avant-gardes historiques aux films contemporains, la richesse de la production témoigne d’un intérêt qu’eluparcettecrapule défend et fait partager. Au cours de son histoire, les partenariats et les modes d’interventions se sont multipliés, avec le souci constant de rencontrer de nouveaux publics et de donner des outils de compréhension des œuvres.